A PROPOS DE LA PIECE

2001 : une année sabbatique où j'ai profité du temps libre pour écrire ma première pièce "La Poisse de Dieu, la farce du Diable" mais aussi où je me suis engagé dans une association " les 3 lucioles" dont le but était de monter un festival de théâtre à Candé (Maine-et-Loire) sur le thème des contes et légendes.
Croyant dur comme fer en ce festival, qui n'a jamais vu le jour, j'ai décidé de me pencher sur un recueil d'histoires "Mystérieux Haut-Anjou" d'Eric Planchenault. J'ai sélectionné trois histoires ( les fantômes de Raguin, le loup-garou de Craôn, la Chatte noire) et l'idée des fées, livreuses de menhirs, dolmens et autres cromlechs. Le travail d'adaptation tient en grande partie à l'imagination, chaque histoire représentant dans le livre en à peine une dizaine de lignes.
Le festival n'eut donc jamais lieu. Mais n'aimant pas travailler sur un texte pour rien, je décidais d'écrire quand même ces histoires. Et de rajouter une quatrième saynète : "Perceval et Don Quichotte" A l'écriture, je ne savais pas très bien où j'allais, cela se ressent lorsqu'on lit l'histoire. Elle donne une impression de flottement mais j'aimais bien l'idée de confronter le héros de Cervantès aux légendes arthuriennes. Leur rencontre donne lieu à des dialogues uniques. ( Voir Extrait plus haut).

Je proposais la pièce "Légendes d'Anjou et d'ailleurs" en 2004 à la troupe de "la planche à voix" dont je faisais parti à l'époque. Elle fut refusée...bouh...Je pense avec le recul qu'elle était un peu trop loufoque pour eux. C'est pour cela qu'il m'a semblé bon d'ajouter en commentaire qu'elle convient pour les troupes "qui ont un grain de folie".
Mais j'avais aussi commis une erreur à l'écriture, celle de cloisonner les saynètes. Tout paraissait trop isolé, les histoires, les fées, les autres personnages. Je l'ai reprise en supprimant ces "cloisons". Les fées interviennent quasiment à chaque début et fin de saynète, le druide et la chatte noire sont des personnages clefs qui réapparaissent aussi vers la fin. Tout comme le pauvre Don Quichotte et son fidèle Sancho Panza qui se retrouvent perdus dans la lande Anglaise non loin du monument Stonhenge que les fées ont plus ou moins bien équilibré !

Après la chute de Stonhenge.

En août 2004, la mise en ligne de Légendes d'Anjou et d'ailleurs donne lieu à ....deux représentations !...en juin 2007 !.... Presque trois ans après!... Grande joie pour le petit auteur que je suis.

"Parfois la route est longue, mais ce n'est pas la destination qui compte, juste le chemin parcouru". Je remercie l'andouille qui a sorti cela...

Mais surtout, et très sincèrement, je remercie Pascal Nowacki et son atelier-théâtre. J'espère qu'ils se sont autant amusés à jouer ces saynètes que moi à les écrire...

Pour ceux qui ont vu le spectacle, il y avait une option "ombre chinoise" où l'on voyait un moulin apparaître entre autres. A l'époque, mon manque d'expérience en écriture et en théâtre en général m'incitait à ce genre de "facilités". Ces "Ombres Chinoises" n'existent plus dans la version de la pièce à télécharger. Le mime des personnages, plus théâtral, remplace aisément ce genre de "trucages".
Elle a été depuis régulièrement reprise comme en témoigne les photos dans la colonne de droite.

-----------------------------------------------------------

Commentaire de Anne-Céline Auché auteur (théâtre et scènario), professeur en Espagne et metteur en scène (Octobre 2009)

Son site :http://www.myspace.com/anne_celine_auche

Bonjour,

J'ai enfin eu le temps de lire votre texte, et plus particulièrement la scène Don Quichotte et Perceval, dont vous m'aviez parlée il y a quelques mois.

Je ne travaille plus avec des enfants en ce moment mais j'ai trouvé cette rencontre très drôle et bien écrite. Je tenais à vous le dire.

J'espère découvrir vos textes au fil du temps (car il en faut). Bonne continuation!

Anne-Céline Auché